Mirova contribue au Petit livre de l’investissement pour la nature

Publié le 14/01/2021 Actualités

Nous sommes fiers d’avoir contribué, avec notre partenaire IDH –Sustainable Trade1  à la publication du « Petit livre de l'investissement pour la nature », qui vise à dynamiser le financement de la protection de la biodiversité en présentant un cadre global qui en organise les mécanismes. Si certaines mesures de protection de la biodiversité ont un coût économique, d'autres sont susceptibles de créer de la valeur économique environnementale ou sociale.

 

 

Mirova

Le Petit livre de l’investissement pour la nature » a été coordonné par Global Canopy et financé par l’Agence Française du Développement aux côtés de Mirova, de Biofin, du Crédit Suisse, de WWF et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD).

Découvrez ci-dessous l’édito de notre directeur général Philippe Zaouati, rédigé à cette occasion :

Ces dernières années, la nature est devenue un sujet de premier plan pour le secteur de la finance durable, et est désormais prise en compte de manière croissante par les institutions financières traditionnelles, attirant l'attention des fonds de pension, des compagnies d'assurance et des établissements bancaires. Comme pour la problématique des changements climatiques, nous assistons à plusieurs étapes successives : de la sensibilisation jusqu'aux engagements, et des engagements jusqu'aux mesures concrètes. Contrairement à l'action climatique, pour laquelle il a fallu de nombreuses années pour développer cette dynamique, l'urgence est désormais telle que nous devons agir rapidement ; bien plus vite qu'auparavant. La crise de la Covid-19 est un ultime signal d'alarme, qui rassemble dans le même enjeu plusieurs problématiques - environnementale, sociale, sanitaire et économique. Pour relever ce défi, il nous faudra constituer des sociétés plus résilientes, plus équitables et capables de vivre en harmonie avec la nature. La transformation des institutions, des entreprises et même des comportements individuels nécessite la mise en œuvre d'efforts considérables. Soyons clairs : nous ne serons pas en mesure d'atteindre les objectifs de développement durable ni les objectifs de biodiversité en nous limitant à des ajustements marginaux. Il nous faut un changement systémique. Par où commencer ? Comment faire pour avancer rapidement et instaurer des mesures concrètes, porteuses de changement ? Libérer tout le potentiel et l'agilité du secteur financier pourrait faire figure de catalyseur. À cette fin, il nous faut résoudre deux goulots d'étranglement majeurs affectant les activités financières : (i) évaluer de manière précise et gérer les risques, et (ii) identifier les nouvelles opportunités. Tous les professionnels de la finance, que ce soit les équipes commerciales, les départements de gestion des risques ou de comptabilité, doivent intégrer l'objectif biodiversité dans leurs analyses, en même temps que l'objectif climat. L’impact, positif et négatif, des activités financières sur la nature doit être intégré dans toutes les décisions, puis faire l'objet d'un suivi et de transparence. Les institutions financières peuvent jouer un rôle clé dans la mobilisation de moyens financiers, d'innovation et de transparence, mais elles ne peuvent pas agir seules ; pour obtenir un changement en profondeur, la collaboration des entités publiques et privées, ainsi que de la société civile sera nécessaire. Ce Petit livre est un très bon exemple de ce type de collaboration. Il vise à sensibiliser pour soutenir des mesures concrètes dans l'optique d'un changement systémique d'envergure. Il nous appartient de réinventer le rapport entre la société et la nature, et l'enjeu est trop important pour qu'un échec soit envisageable.

Consultez le Petit livre de l'investissement pour la nature

[1] Commerce durable
Pour aller plus loin
philippe-zaouati-one-planet-summit-great-green-wall-accelerator
À l’occasion du One Planet Summit, Mirova renforce son engagement et ses actions pour la nature
Publié le 13/01/2021

Alors que le One Planet Summit Biodiversité, organisé par le Président de la République, en partenariat avec les Nations Unies et la Banque Mondiale, s’achève, nous souhaitions revenir sur les annonces faites lors de cette journée ainsi que sur les objectifs que Mirova s’était fixée lors de la publication de sa Feuille de route Biodiversité 2020. 

En savoir plus

natural-capital-alliance
HSBC Pollination Climate Asset Management, Lombard Odier et Mirova co-fondent l’Alliance pour l’investissement dans le Capital Naturel au sein de la Sustainable Markets Initiative
Publié le 11/01/2021

L’Alliance voit le jour sous l’impulsion de Son Altesse Royale Le Prince de Galles, dans le cadre de la Sustainable Markets Initiative. Son Altesse Royale Le Prince de Galles qui a annoncé, ce jour, la création de l’Alliance lors du One Planet Summit, a également présenté le lancement de la charte Terra Carta qui place la durabilité au centre de la sphère économique privée.  L'Alliance vise à mobiliser 10 milliards de dollars d’investissement en faveur du thème du Capital Naturel sur toutes les classes d'actifs d'ici 2022.

En savoir plus

mirova-société-à-mission-certfification-b-corp
Mirova devient société à mission et fait reconnaitre sa démarche en obtenant le label B Corp
Publié le 09/12/2020

En inscrivant aujourd’hui sa raison d’être et ses objectifs environnementaux et sociaux dans ses statuts, MIROVA formalise une démarche initiée lors de sa création en 2014 : celle d’une société de gestion née de la conviction que le système financier ne répondait plus aux besoins de l’économie réelle. Mirova formalise ainsi sa mission, afin de se mettre en mesure d’augmenter encore son impact positif, sur les sujets environnementaux mais aussi sur la réduction des inégalités.

En savoir plus