Le Fonds L'Oréal pour la régénération de la nature soutient le réensauvagement au Royaume-Uni et en Europe : quand les entreprises contribuent à développer des modèles innovants d'investissement dans le capital naturel

Publié le 29/10/2021 Actualités

Le 29 octobre 2021, le Fonds L'Oréal pour la régénération de la nature1 a annoncé son soutien à The Real Wild Estates Company, la première entreprise britannique de restauration d'écosystèmes et d'espèces à rendement financier durable. Ce modèle innovant devrait permettre de débloquer des capitaux privés pour accélérer le réensauvagement au Royaume-Uni et, à terme, dans toute l'Europe. La stratégie d'investissement à impact de L'Oréal est gérée par la plateforme de capital naturel de Mirova. Société pionnière en matière d'investissement à impact, Mirova s'implique dans la phase de démarrage pour catalyser des Solutions fondées sur la nature2innovantes et évolutives, en créant de la valeur à partir des crédits carbone et des paiements pour les services écosystémiques.

Mirova

Redéfinir la relation entre les entreprises, la nature et les communautés locales

Les investisseurs et les entreprises se mobilisent de plus en plus autour de la conservation et de la régénération de la nature car ils comprennent à quel point notre économie et notre développement sont liés à la gestion et à la régénération des ressources naturelles. Les questions climatiques, la préservation de la nature et la biodiversité sont interconnectées : une interdépendance qui sera abordée lors de la COP26 à Glasgow, dans laquelle les finances publiques et privées ont un rôle clé à jouer.

Alors que de plus en plus d'entreprises s'engagent à atteindre la neutralité carbone, certaines choisissent d'agir plus en amont de la chaîne de valeur en investissant dans des solutions fondées sur la nature. En soutenant des projets innovants qui apportent des solutions à la régénération des terres dégradées, des mangroves ainsi qu'à la restauration des zones marines et des forêts, les investisseurs privés et les entreprises contribuent à la transition vers une économie plus équitable et plus durable, tout en aidant à créer de nouvelles opportunités économiques, des emplois et des revenus pour les communautés locales.

Gautier Quéru
Directeur, Co-responsable du capital naturel

Cette annonce de L'Oréal avant la COP26 est emblématique de la tendance croissante des entreprises à se positionner comme investisseurs sur des classes d'actifs innovantes ayant un impact environnemental et social qualitatif. La Real Wild Estates Company est une entreprise verte très prometteuse qui devrait restaurer au moins 50 000 hectares d'habitats dégradés au Royaume-Uni et créer environ 1 000 emplois directs. L'ambition est de réhabiliter 100 000 hectares supplémentaires en Europe de l'Est et de l'Ouest au cours de phases ultérieures.

Comme le souligne le Manifeste de Marseille publié par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) lors du Congrès mondial de la nature, "investir dans la nature, c'est investir dans notre avenir collectif" : nous sommes tous parties prenantes lorsqu'il s'agit de préserver notre planète.

1 - " Le "Fonds L'Oréal pour la régénération de la nature" est un "autre fonds d'investissement alternatif " au sens de l'article L. 214-24 III du Code monétaire et financier et est constitué sous la forme d'une société par actions simplifiée à capital variable. Le "Fonds L'Oréal pour la régénération de la nature" est exclusivement dédié à L'Oréal et ses filiales et ne sera pas commercialisé auprès de tiers ni souscrit par des tiers. Le Fonds est fermé à toute nouvelle souscription. Mirova est la société de gestion. L'approbation de l'autorité de tutelle n'est pas requise pour ce fonds. 
2 - Les Solutions fondées sur la nature sont définies par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) comme "des actions visant à protéger, gérer durablement et restaurer des écosystèmes naturels ou modifiés, qui répondent aux défis sociétaux de manière efficace et adaptative, tout en offrant des avantages en termes de bien-être humain et de biodiversité".
Autres actualités
Mirova se joint aux 30 membres de la Taskforce on Nature-related Financial Disclosure (TNFD)
Mirova se joint aux 30 membres de la Taskforce on Nature-related Financial Disclosure (TNFD)
Publié le 01/10/2021

Ladislas Smia, responsable de la recherche en développement durable chez Mirova, a été sélectionné pour devenir membre de la “Taskforce on Nature-related Financial Disclosure” (TNFD)1, aux côtés de 30 cadres supérieurs d’institutions financières, d’entreprises et de fournisseurs de services de marché, pour une durée de deux ans.

En savoir plus

biodiversity-cop15
Mirova se joint à l’appel pour des politiques de biodiversité plus ambitieuses avant la COP15
Publié le 21/09/2021

En phase avec notre engagement à participer en continu à des initiatives visant à agir sur les questions de biodiversité, nous avons rejoint le groupe de 78 institutions financières gérant plus de 10 000 milliards de dollars d'actifs qui appelle les gouvernements du monde entier à stopper et à inverser la perte de biodiversité et demande de relever le niveau d'ambition en fixant des objectifs spécifiques pour le secteur financier afin de soutenir la réorientation des flux financiers des activités nuisibles à la nature vers des activités positives. La transition vers une économie positive pour la nature pourrait générer 10 000 milliards de dollars d'opportunités commerciales annuelles et près de 400 millions d'emplois d'ici 20301, tout en favorisant les co-bénéfices dans la lutte contre le changement climatique, compte tenu du rôle essentiel de la biodiversité dans la régulation des flux de gaz à effet de serre.

En savoir plus

Le Congrès mondial de la nature se clôture par un appel à une relance économique fondée sur la nature
Le Congrès mondial de la nature se clôture par un appel à une relance économique fondée sur la nature
Publié le 15/09/2021

Parmi les thèmes abordés lors du Congrès mondial de la nature de l'UICN (Union internationale pour la conservation de la nature), la nécessité de transformer le système financier mondial et d'orienter les investissements vers des projets bénéfiques pour la nature et la biodiversité a été largement abordée tout au long de l'événement.

En savoir plus