Fonds Althelia pour le Climat (ACF) : rapport d’impact 2020

Publié le 02/07/2021

Découvrez le rapport d’impact 2020 du fonds ACF.

Le Fonds Althelia Climate Fund1 (ACF) aborde aujourd'hui le dernier chapitre de son existence. Le voyage a commencé il y huit ans avec une ambition audacieuse : ralentir la déforestation par le financement de projets ayant la capacité de passer à l’échelle, qui non seulement atténuent le changement climatique et protègent la biodiversité, mais assurant également aux communautés rurales locales des moyens de subsistance équitables et durables.

Le parcours n'a certainement pas été un long fleuve tranquille. Les risques, les incertitudes et parfois même nos propres doutes nous attendaient à chaque tournant. Mais l'action a toujours prévalu. Le développement de projets financés par l’utilisation de crédits carbone provenant de la protection de forêts sur pied est resté le cœur de la stratégie du fonds.  2020, l'élan vers l'adoption d'objectifs nets zéro s'est accéléré, ce qui a entraîné une augmentation du volume des transactions et une hausse des prix sur les marchés volontaires du carbone, malgré les difficultés économiques créées par la pandémie.

Toutefois, le mécanisme REDD2 a fait récemment l'objet d'un ré examen et est soumis à des attaques plus fréquentes de la part des ONG. Les méthodologies REDD+ du début des années 2010 n'ont jamais eu vocation à être parfaites ni à répondre à toutes les incertitudes et à tous les risques. Elles ont été créées pour permettre le démarrage de ce que l'on appelle aujourd'hui le marché des solutions naturelles pour le climat. En devenant partenaire de projets de haute qualité et bien gérés, le fonds a pu réaliser son ambition initiale.

Plutôt que d’attendre que se présente des solutions parfaites, nous avons fait le choix de financer les projets et de les déployer à grande échelle sur le terrain, ce qui a permis de prendre des mesures immédiates et urgentes pour lutter contre la déforestation.

Alors que les gouvernements et les principales parties prenantes ne sont malheureusement pas parvenus à réduire la déforestation au cours des dix dernières années, les projets financés par le Fonds ACF et quelques homologues ont permis de proposer un mécanisme éprouvé pour réduire la déforestation. Cependant, à long terme, REDD+ ne peut réussir que si tous les niveaux de politique - international, national, régional et local - et tous les types d'acteurs - gouvernement, privé, communauté et individus - contribuent à la solution. C'est pourquoi il est essentiel de poursuivre l'engagement auprès des gouvernements locaux et nationaux afin d'intégrer les données de référence des projets dans les niveaux d'émission des forêts nationales (par le biais de ce que l'on appelle l'imbrication).

Au-delà de leur impact climatique immédiat, ces projets ont favorisé le changement et été la source de multiples bénéfices. Comme le montre le présent rapport, le portefeuille du Fonds dépasse déjà la plupart des objectifs d'impact initialement prévus. Outre les 47 millions de tonnes de CO2 évitées, 1,9 million d'hectares d'habitats critiques pour plus de 150 espèces menacées à haute valeur de conservation ont été protégés et 87 entreprises durables ont été créées et soutenues pour promouvoir des activités alternatives durables dans et autour des zones protégées (soutenant plus de 2 696 emplois).

L'heure n'est cependant pas à l'autosatisfaction. Le voyage du fonds est loin d'être terminé et il reste beaucoup à faire. Certains de nos partenaires sont encore aux prises chaque jour avec des éleveurs agressifs, des bûcherons, des fonctionnaires corrompus, des plantations de coca et des cartels locaux de la drogue, confrontés à l'extrême pauvreté, aux tempêtes tropicales, aux feux de forêt et à bien d'autres choses encore. Certaines activités économiques doivent également être davantage soutenues et délimitées, car nous sommes toujours en retard sur notre objectif de fournir des rendements financiers solides et équitables à toutes les parties prenantes.

Enfin, nous devons réussir nos sorties, car certains de nos investissements devront inévitablement être transférés et le flambeau transmis à d'autres.

1 - Fonds Climat Althelia
2 - La réduction des émissions provenant du déboisement et de la dégradation des forêts, associées à la gestion durable des forêts, la conservation et l'amélioration des stocks de carbone forestier (REDD+)
ALTHELIA CLIMATE FUND est une SCA SICAV SIF de droit luxembourgeois agréée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (la CSSF) et fermée à la souscription. Mirova Natural Capital est le conseil en investissement de ALTHELIA CLIMATE FUND GP et d'Alter Domus Management Company S.A, le gestionnaire de ce fonds (AIFM). Le fonds est exposé au risque de perte en capital, risque de flux de transactions, risque opéationnel, risque de liquidité, risque pays, risque de marché, risque juridique et réglementaire, risque de change, risque de contrepartie, risque de projet, risque de valorisation
Pour aller plus loin
mangroves
Appel à propositions pour des projets early-stage* de carbone bleu
Publié le 09/02/2021

Dans le cadre du déploiement du Fonds L'Oréal pour la régénération de la nature (le "LFNR"), la facilité carbone bleu (Blue Carbon Facility) vise à financer les études de faisabilité de sept projets de restauration et de préservation de la mangrove.

En savoir plus

mirova-natural-capital-accelerator-ecopartners
Mirova et EP Carbon lancent un Accélérateur pour soutenir les solutions naturelles pour le climat (NCS)
Publié le 02/09/2020

Mirova s'est associée à EP Carbon, un développeur de projets carbone REDD1+ basé aux États-Unis, pour lancer un Accélérateur visant à catalyser une nouvelle génération de projets carbone dans les secteurs de l'agriculture, de la sylviculture et des autres utilisations des terres (AFOLU) afin d'atténuer le changement climatique d'origine humaine et de s'y adapter, tout en produisant des effets positifs pour la biodiversité et les communautés locales.

En savoir plus