Mirova appelle les entreprises à faire preuve de prudence et de sobriété en matière de rémunération actionnariale face à la crise du Covid-19

Publié le 31/03/2020 Actualités

La pandémie de Covid-19 est le plus grand choc rencontré par nos sociétés depuis plusieurs décennies. En plus d’avoir un impact majeur sur la santé de millions d’êtres humains, elle déstabilise en profondeur le fonctionnement de nos économies, faisant craindre une crise sociale d’une ampleur inégalée. Les entreprises subissent cette crise à travers l’arrêt de l’activité, elles seront demain au premier plan pour répondre à ses conséquences.

Mirova

Dans ce contexte, alors que débute la saison des Assemblées Générales, il nous parait important de jouer notre rôle d’investisseur responsable, en incitant les entreprises dont nous sommes actionnaires à prendre des décisions qui n’obèrent pas leur capacité de résistance à la crise sanitaire. Nous porterons notamment une attention particulière aux modalités de partage de la valeur ajoutée entre les différentes parties prenantes de l’entreprise, notamment en matière de préservation de l’emploi, de versement de dividendes ainsi que de rémunération des dirigeants.

La politique de vote, de Mirova a toujours eu pour principe directeur de privilégier la création de valeur long terme au profit de l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise. Cette approche nous semble plus que jamais nécessaire dans cette période. Face à cette crise, nous estimons que les entreprises doivent mettre en place les moyens nécessaires pour préserver l’emploi et assurer la pérennité de leur activité.

Dès lors, nous avons pris contact avec les entreprises dont nous sommes actionnaires pour les inciter à faire preuve de prudence et de sobriété en matière de versement de dividendes à leurs actionnaires.

Dans cette période à l’issue encore très incertaine, nous estimons plus que jamais que le versement de dividendes ne doit en aucun cas porter atteinte à la stabilité de l’entreprise, ni à sa capacité d’investissement et de résilience à moyen terme. En conséquence, nous ne soutiendrons les résolutions portant sur les dividendes qu’à la condition que l’entreprise fournisse suffisamment d’éléments permettant de démontrer que ces versements sont compatibles avec la pérennité à long terme de l’entreprise, en intégrant explicitement les conséquences de l’épidémie de Covid-19.

Par ailleurs, notre politique de vote insiste déjà, en temps normal, sur l’alignement des intérêts des différentes parties prenantes. Nous serons donc particulièrement vigilants cette année sur les résolutions ayant trait aux rémunérations des dirigeants pour nous assurer que ce principe est bien respecté.