Le Ministère britannique de l’Environnement (DEFRA) investit 10 millions de livres sterling dans le Fonds LDN

Publié le 31/01/2020 Communiqués de presse

Dans le cadre de son programme international de financement de projets climatiques, DEFRA a décidé d’investir 10 millions de livres sterling dans le Fonds Land Degradation Neutrality (LDN) géré par Mirova, pour mobiliser l’investissement privé dans la restauration des terres et les solutions fondées sur la nature.

Cet apport de capitaux publics a vocation à dérisquer les investissements dans le secteur de la gestion durable des terres. Permettant de mobiliser 50 millions de dollars d’investissements additionnels du secteur privé, ils contribueront à développer la confiance des investisseurs dans la gestion durable des terres et joueront un rôle catalyseur dans le développement du fonds.

Mirova

Le Fonds LDN cible des projets innovants et inclusifs, comme la production durable de cacao et de café en Amérique latine ou la restauration de terres dégradées en Asie via la plantation de vergers en coopération avec les communautés locales. Ces projets stimulent les économies locales des pays en développement et contribuent ainsi à réduire la pauvreté, tout en augmentant la séquestration du carbone pour lutter contre le changement climatique.

L’investissement du DEFRA contribuera aux efforts d’atténuation du changement climatique et d’adaptation, en soutenant des « solutions fondées sur la nature » telles que l’agroforesterie, le reboisement et l’agriculture régénérative, qui offrent de nombreux co-bénéfices sociaux et environnementaux. Le fonds participe au financement de projets respectueux de l’environnement, qui seront cruciaux pour atteindre une gestion durable des terres à long terme et réduire la pauvreté dans les communautés rurales vulnérables.

Le Fonds LDN a été initié par la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification (CNULCD) et Mirova, société de gestion dédiée à l’investissement durable, affiliée de Natixis Investment Managers. Ce véhicule d'investissement unique en son genre est dédié au financement à long terme de projets de restauration et de gestion durable des terres dans les pays en développement. La Banque européenne d’investissement et l’Agence française de développement figurent parmi ses investisseurs initiaux. L’apport du DEFRA est déterminant pour atteindre la taille cible du fonds de 300 millions de dollars d’ici 2020[1]. Il contribuera également au développement d’une approche plus durable dans la gestion des terres, qui représente actuellement 23 % de nos émissions de gaz à effet de serre[2].

Le Royaume-Uni entend jouer un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique et la défense de la biodiversité dans le monde : c’est pourquoi nous avons décidé de soutenir le projet de Mirova grâce à un investissement de 10 millions de livres sterling. Le gouvernement s’est par ailleurs engagé à doubler son budget pour combattre le changement climatique, en ciblant ses efforts sur la restauration et la protection de la nature.

Nous ne pourrons pas relever seuls ces défis. Il est essentiel d’encourager l’engagement plus large du secteur privé dans des solutions fondées sur la nature pour lutter contre le changement climatique, qui produiront des bénéfices sociaux et environnementaux à long terme dans le monde entier.

Lord Zac Goldsmith
Ministre d’État à l’Environnement et au Développement international du Royaume-Uni

Le Fonds LDN a déjà réalisé plusieurs investissements. Après avoir soutenu un programme axé sur la restauration des terres dégradées et la promotion d’une gestion durable des terres en Amérique latine, le fonds LDN et sa facilité d’assistance technique[3] ont validé trois nouveaux projets de restauration de terres impliquant plus de 30 000 petits producteurs au Bhoutan, en Indonésie et au Kenya, dans le but de restaurer plus de 45 000 hectares de terres et de capturer près de 2 millions de tonnes de CO2.

Nous sommes très fiers d’obtenir le soutien du gouvernement britannique. Il est primordial de former de larges coalitions pour remporter le combat contre le changement climatique et accompagner le changement systémique de notre économie. Ce nouvel investissement dans le Fonds LDN va nous permettre d’augmenter encore notre capacité à soutenir les projets de gestion durable des terres et plus généralement les solutions fondées sur la nature.

Philippe Zaouati
Directeur Général, Mirova
[1] Les perspectives communiquées reflètent l'opinion de MIROVA à la date du présent document et sont susceptibles d'évoluer sans préavis.
[2] Source : Rapport spécial du GIEC sur le changement climatique et les terres émergées, août 2019
[3] Pour plus d’informations, consultez la page suivante : https://www.idhsustainabletrade.com/landscapes/ldn-taf/
Note
Le Land Degradation Neutrality Fund SLP est une Société en Commandite Spéciale de droit Luxembourgeois non agréée par La Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) du Luxembourg et dont la souscription est réservée exclusivement aux investisseurs éligibles au sens du règlement du fonds. Le Fonds est actuellement autorisé à la commercialisation en France, au Luxembourg et au Canada. L’objectif d’investissement, la stratégie et les principaux risques relatifs à ce Fonds sont décrits dans ses documents réglementaires. Il en est de même pour les charges, frais et performances. Les investissements dans le Fonds présentent notamment un risque de perte en capital. Ce document est communiqué à titre d’information uniquement. Il est mis à disposition pour fournir des informations préliminaires sur le Fonds et est susceptible de faire l’objet de mises à jour, compléments d’information, révisions et vérifications sans avis préalables. Ce document ne constitue pas une invitation, un conseil ou une recommandation de souscrire, acquérir ou céder des parts émises ou à émettre par le Fonds ou tout autre véhicule d’investissement. Il convient de rappeler aux destinataires de ce document qui seraient intéressés par un investissement dans le Fonds, qu’une telle souscription de part ne peut se faire que sur la base des informations contenues dans la version finale de la documentation du Fonds et qui peuvent différer des éléments produits ici. Aucune garantie n’est donnée sur la validité, l’exactitude, la pérennité ou l’exhaustivité de l’information mentionnée ou induite dans ce document ou toute autre information fournie en rapport avec le Fonds.