Biodiversité, notre feuille de route 2020

Publié le 15/03/2020

Les années 2020 et 2021 seront cruciales pour l’action en faveur de la nature et de la biodiversité. Plusieurs rendez-vous importants vont jalonner les mois à venir, pour ne citer que les plus significatifs : le sommet de l’ONU sur la biodiversité à New-York au mois de septembre, le congrès mondial de la nature organisé par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à Marseille en janvier 2021, la COP15 Biodiversité en Chine, ou encore et la COP26 Climat à Glasgow, toutes deux reportées à 2021.

Mirova

L’implication du monde économique et financier est indispensable à la réussite de cette séquence diplomatique. Comme cela a été le cas pour le climat lors de la COP21 de Paris, la mobilisation des entreprises et des investisseurs sera un élément déclencheur des décisions des gouvernements. Les acteurs de l’investissement vert et durable, dont on observe la croissance continue, seront naturellement au coeur de ce mouvement. L’investissement est un levier fort, qui doit se mettre au service de la préservation de la biodiversité, comme il s’est mis au service de la lutte contre le changement climatique. Ceci implique d’intégrer progressivement les impacts sur la nature et sur la biodiversité dans nos mesures de risque et dans nos recherches d’opportunités d’investissement. Chez Mirova, nous nous attelons à cette tâche avec enthousiasme et la certitude que des investissements favorables à la nature seront favorables à tous.

Nous nous sommes fixés trois objectifs principaux :

  • Accélérer nos investissements directs dans le capital naturel et dans les Solutions Fondées sur la Nature et développer un marché allant de l’incubation de nouveaux modèles jusqu’au passage à l’échelle ;
  • Faire émerger une méthodologie et un marché de la donnée sur les impacts biodiversité des entreprises, afin de mieux intégrer la biodiversité dans le processus d’investissement des fonds cotés ;
  • Participer à une dynamique réunissant acteurs publics et privés afin de développer des outils au service de la préservation de la nature par le secteur financier.