Seconde édition de l’événement « Agir pour le vivant » : économie, territoires et transitions

Publié le 01/09/2021 Actualités

Retour sur la seconde édition de l’événement « Agir pour le vivant », soutenu par Mirova, qui se tenait à Arles du 22 au 29 août 2021. Pendant ces sept jours de débats et de rencontres pour sensibiliser et tenter de dessiner un modèle de société qui intègre les enjeux du vivant, les équipes de Mirova présentes sur place ont eu l’occasion de partager leurs expériences et leurs points de vue sur le rôle de la finance dans la transition environnementale et sociale, mais aussi puiser de l’inspiration à travers des visites enrichissantes sur le territoire arlésien.

Mirova

Économie et transition environnementale : la finance n’est pas neutre 

Philippe Zaouati, directeur général de Mirova, était aux côtés de Sophie Swaton, philosophe et économiste, et Nathan Stern, fondateur de Biens communs, consultant en nouvelles technologies au service du lien social, pour un échange sur le thème « Faire naître une nouvelle civilité financière » animé par Anne-Cécile Bras, journaliste environnement RFI- Radio France.

Lors de cette conférence, la question du rôle de la finance et de la fiscalité dans la transition sociale et environnementale, mais aussi celle de l'acceptabilité des citoyens face à des propositions comme l'éco-detaxe, ont été développées. Philippe Zaouati a par ailleurs évoqué des demandes croissantes parmi les industriels pour davantage de réglementation en faveur des acteurs mieux-disants d’un point de vue environnemental et social, afin de pouvoir gagner en compétitivité (exemple : cette tribune publiée par un collectif de cent cinquante responsables d’entreprises du textile français).

Cliquez ici pour voir la conférence en intégralité

Philippe-Zaouati-conference-agirpourlevivant

La finance n’est pas neutre : par les décisions que l’on prend dans le monde financier, on a un impact sur l’économie réelle et son développement. 

Philippe Zaouati
CEO

Philippe Zaouati a également participé à un débat avec Eva Joly, avocate et femme politique, et Michael Vincent, économiste, intitulé « Civiliser l’économie ».

Notre directeur général a notamment appelé à réconcilier économie et écologie plutôt que les opposer : des investissements massifs sont en effet nécessaires dans tous les secteurs pour réussir la transition écologique.

Selon lui, la bataille culturelle pour la finance verte est gagnée en ce qu’aujourd’hui la majorité des acteurs financiers reconnaissent la pertinence du sujet et commencent à prendre en compte les risques liés au changement climatique, et la réglementation avance sur ces questions. Cependant, la bataille de l’évolution concrète du secteur financier face à ces questions reste encore à mener, en témoigne le fonctionnement du cœur des marchés financiers, toujours très orientés vers le court terme.

Enfin, Philippe Zaouati a insisté sur le rôle central des enjeux de gouvernance pour accélérer la transition des entreprises les plus carbonées.

Cliquez ici pour voir la conférence en intégralité

Il y a quelques années, il était impossible de dialoguer avec les sociétés cotées dont le business model repose sur une économie très carbonée. Aujourd’hui, il faut se poser la question du dialogue avec ces entreprises : elles doivent être accompagnées dans leur transition, et l’engagement actionnarial doit contribuer à les pousser dans la bonne direction. 

Philippe Zaouati
CEO

Les territoires au cœur de la transition

Fabien Léonhardt, gérant et responsable du pôle solidaire de Mirova, a eu le plaisir de participer à la résidence "La fabrique de l’action pour le vivant dans les territoires" : plus d’une vingtaine d’experts et de porteurs de projets réunis pour mener une réflexion sur les nouvelles manières d’aménager et de penser les territoires autour du principe de solidarité écologique.

Hervé Guez, directeur de la gestion actions, taux, et solidaires, a participé à la 3ème session de l’atelier consacré à l’"Empreinte naturelle des entreprises et des organisations". Philippe Zaouati et Ladislas Smia, directeur de la recherche en investissement responsable, avaient représenté Mirova lors des deux sessions précédentes du même atelier. Ils ont ainsi pu conjuguer leurs expertises avec celles de l’ensemble des partenaires d’Agir pour Le vivant pour contribuer à la réflexion collective sur la création de valeur partagée à travers des modèles d’entreprises qui prennent davantage en compte de la place du vivant.

En marge du festival, les équipes de Mirova ont profité de leur présence sur le territoire arlésien pour nourrir leur réflexion à travers des initiatives locales inspirantes :

  • visite de la Fondation LUMA, qui s'intéresse aux relations directes entre l'art, la culture, les droits humains, les questions liées à l'environnement, l'éducation et la recherche ;
  • visite l'Atelier LUMA, un laboratoire de design et de recherche qui enquête sur les ressources et les savoir-faire de la biorégion et développe des solutions locales pour une transition écologique, économique et sociale ;
  • rencontre avec les équipes de la Tour du Valat, institut de recherche pour la conservation des zones humides méditerranéennes, et visite du Domaine du Petit Saint-Jean pour mieux comprendre les enjeux du territoire face à la crise climatique et la montée des eaux et découvrir les projets agroécologiques développés par l’équipe.

photos-agir-pour-le-vivant-2021-mirova

    "En racontant des histoires, on sculpte le monde"

    Lors d’une soirée soutenue par Mirova sur le thème "Histoires du vivant", proposée par Pierre Ducrozet, écrivain, et Julieta Canepá, directrice artistique et auteure, les convives ont pu s’inspirer de récits, d’instants décisifs, de moments fondateurs racontés par des invités issus d’horizons variés, qui entretiennent avec le monde vivant une relation singulière, sublimée par un accompagnement musical joué en direct.

    Au cours de la semaine, les équipes de Mirova ont également assisté en avant-première à la projection du nouveau long métrage de Cyril Dion, « Animal », co-écrit avec Walter Bouvais, dans l'enceinte du théâtre antique arlésien. Un grand moment d’émotion devant ce voyage initiatique de deux jeunes activistes pour le climat, à la recherche de notre lien profond avec la nature et le vivant.

    ACTUALITÉS
    land-degradation-neutrality
    Le Fonds LDN de Mirova dépasse 200 millions de dollars d’engagements pour son closing final
    Publié le 29/06/2021

    Précurseur, le fonds LDN investit dans des projets de gestion durable des terres – agroforesterie, agriculture régénérative et durable, foresterie durable sur des terres dégradées. Mirova annonce aujourd’hui le closing final du fonds Land Degradation Neutrality1 (« fonds LDN »), un fonds d’investissement à impact qui investit dans des projets de gestion durable et de restauration des terres, dans les pays en développement. La taille finale du fonds dépasse  les 208 millions de dollars.

    En savoir plus

    brazil
    Premiers investissements de la stratégie dédiée à la préservation de la biodiversité en Amazonie
    Publié le 15/04/2021

    Mirova, annonce aujourd'hui la signature de deux nouvelles opérations pour sa stratégie d'investissement spécialisée dans la restauration de la biodiversité en Amazonie brésilienne.

    En savoir plus

    Agir en investisseur responsable : notre rapport d'impact 2020
    Agir en investisseur responsable : notre rapport d'impact 2020
    Publié le 30/07/2021

    L’article 173 de la loi de transition énergétique impose aux investisseurs français de communiquer sur les questions sociales, environnementales et de gouvernance dans leurs investissements.  Au-delà du simple exercice de conformité, la publication de notre rapport d’impact est pour nous l’occasion de démontrer que les enjeux de développement durable sont placés au coeur de nos politiques d’investissement et de nos actions en matière de vote et d’engagement. L’objectif ici est bien de rendre compte de la création de valeur sociale et environnementale recherchée par notre approche, parallèlement à la réalisation d’une performance financière.  Nous espérons que ces éléments renforceront la confiance sur la qualité de notre démarche d’investisseur responsable. 

    En savoir plus