Mirova accélère le passage à l’échelle des solutions environnementales innovantes grâce au private equity

Publié le 04/10/2021

Sans doute plus encore que toute autre, l’année 2021 nous aura montré la réalité du réchauffement climatique et des défis environnementaux auxquels nous sommes confrontés. Pour le monde de la finance, ce constat confirme qu’il ne s’agit plus seulement de financer la transition environnementale : il s’agit de l’accélérer en finançant des solutions impactantes qui permettent d’agir plus vite et plus fort.

Au même titre que sur les marchés boursiers, les investisseurs en private equity1 ont un rôle essentiel à jouer dans la « décennie de l’action » qui laisse moins de 10 ans pour atteindre les Objectifs de Développement Durable2 et combler un déficit de financement estimé à 2 500 milliards USD par an3.

C’est tout l’objet de la nouvelle activité de capital investissement à impact lancée par Mirova. Anne-Laurence ROUCHER, Directrice générale Déléguée de Mirova, et Marc ROMANO, Directeur du Private Equity à impact, reviennent sur l’origine de cette expertise et les perspectives qu’elle ouvre pour une large clientèle d’investisseurs.

Mirova

L'essentiel

  • Une nouvelle expertise de Private Equity à impact
  • L’objectif : accélérer le passage à l’échelle de solutions environnementales innovantes et positivement impactantes
  • Un déficit de financement estimé à 2.500 milliards USD par an
  • Une stratégie alignée sur les ODD avec une approche multithématique :
    • Énergies renouvelables
    • Ressources naturelles
    • Agri-Agro technologie
    • Économie circulaire
    • Ville durable
  • Une stratégie d’investissement à destination des investisseurs institutionnels comme privés

Pourquoi avez-vous décidé de créer une nouvelle expertise d’investissement à impact environnemental chez Mirova ?

Anne-Laurence Roucher : Pionnière exclusivement dédiée à la finance durable, Mirova est une entreprise à mission certifiée par le label B-Corp4 dont 100 % des fonds sont classés Art.95. Nous développons depuis 10 ans des solutions d’investissement qui allient performance financière robuste et impact environnemental et/ou social.
Actions cotées, obligations, dette solidaire, infrastructures, capital naturel… la palette est large et permet de répondre aux différentes attentes de nos clients tout en adressant les multiples enjeux qu’il nous faut relever : dépollution de l’air et des sols, mobilité zéro carbone, énergies renouvelables ou encore préservation des ressources naturelles et de la biodiversité.
Le Private Equity, et plus précisément le Private Equity à Impact, s’est imposé comme une continuité de nos expertises illiquides, venant compléter notre palette de solutions financières à disposition des investisseurs institutionnels comme privés.
Parmi les entreprises dont l’activité vise à répondre aux ODD fixés par les Nations Unies, nombreuses sont celles qui, aujourd’hui, ont besoin d’être accompagnées en capital pour booster et industrialiser leurs innovations et leurs technologies, et ainsi réussir leur passage à l’échelle. C’est la raison d’être de notre nouvelle stratégie d’investissement de Private Equity.

Nous investissons dans des sociétés dont l’intelligence entrepreneuriale et la capacité d’innovation ont donné naissance à des technologies éprouvées face aux problématiques environnementales.

Quelles sont les entreprises concernées ?

Marc Romano : Nous investissons dans des sociétés dont l’intelligence entrepreneuriale et la capacité d’innovation ont donné naissance à des technologies éprouvées et rentables (ou proches de l’être) qui apportent une réponse concrète, durable et efficiente aux problématiques environnementales. Ce sont des entreprises de taille intermédiaire — ni startups à leurs débuts, ni grosses structures. En augmentant leur capital, nous leur donnons l’opportunité d’aller plus loin, plus vite et plus fort. Nous boostons leurs facultés à générer un impact environnemental réel tout en créant plus de valeur.
Notre philosophie d’investissement repose sur une conviction forte : accélérer et intensifier l’impact positif favorise selon nous une performance financière solide. En d’autres termes, l’impact nourrit la performance.
Quand certains prônent la décroissance, nous sommes convaincus que l’intelligence et l’innovation font partis de la solution pour relever les défis évoqués par Anne-Laurence.

Quels thèmes et secteurs d’investissement ciblez-vous spécifiquement ?

MR : Nous avons souhaité que cette stratégie adresse tous les thèmes corrélés à l’environnement ; elle est donc multithématique, ce qui présente 3 avantages majeurs :

  • un spectre d’impact large permettant à nos investisseurs de contribuer à tous les Objectifs de Développement Durable ;
  • une sélection pointue d’entreprises cibles, issue d’une offre riche et variée ;
  • un meilleur couple rendement/risque, grâce à une diversification sectorielle.

Ces thèmes sont au nombre de 5 :

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables

Ressources naturelles

Ressources naturelles

Agri-Agro technologie

Agri-Agro technologie

Économie circulaire

Économie circulaire

Ville durable

Ville durable (smart city), incluant la mobilité par exemple

L’ADN de cette stratégie se retrouve également dans son périmètre géographique, l’Europe. Nous y avons nos racines et nous y finançons des sociétés tout à la fois différentes dans leurs domaines d’expertises et proches de nos communautés. Nous contribuons ainsi à accélérer le développement de nombreux écosystèmes en prenant des participations via augmentation de capital, minoritaire ou majoritaire, en étant au conseil d’administration et en développant un dialogue engagé avec les fondateurs.

Nous conservons la possibilité d’élargir notre spectre géographique, en investissant jusqu’à 20% de nos actifs hors d’Europe dans des pays développés hautement innovants sur ces secteurs (en Israël et en Amérique du Nord principalement).

Pouvez-vous nous donner quelques exemples d’entreprises dans lesquelles cette stratégie investit ?

MR : Si nous ciblons des sociétés sur chacun des secteurs, nous pouvons aussi en identifier qui couvrent simultanément plusieurs de ces 5 thématiques.

C’est le cas d’Ombrea, une startup en phase avancée, basée à Aix-en-Provence, qui développe des ombrières très innovantes « deux-en-un » : en plus de protéger les cultures qu’elles abritent contre les effets du changement climatique en créant un micro-climat contrôlé (participant à lutter contre le gel, la grêle et la sécheresse, à protéger les fruits et les fleurs, à minimiser les besoins en irrigation tout en réduisant les intrants phytosanitaires), les panneaux mobiles qui créent l’ombre sont recouverts de cellules photovoltaïques permettant de produire de l’électricité neutre en carbone. Ombrea couvre ainsi les thématiques Énergies propres et Agro-technologie, ce qui renforce l’impact positif de l’investissement.

En savoir plus
Ombrea lève 10 millions d’euros et accueille à son capital Mirova pour accélérer le déploiement de ses solutions de protection climatique

Autre exemple, avec Agronutris, qui couvre conjointement 3 thématiques : Ressources naturelles, Agro-technologie et Économie circulaire. Cette biotech française s’est donnée pour mission de nourrir et préserver durablement le monde grâce à la bioconversion.
Fabriqué à partir de larves de mouche soldat noire délipidées et déshydratées, l’un de leurs produits stars, « Ultra’in », constitue une alternative idéale et durable aux farines pour l’aquaculture et à la nourriture pour animaux de compagnie. Cette technique est en effet une alternative aux farines de poissons sauvages utilisés aujourd’hui en aquaculture et réduit le recourt à l’élevage bovin intensif et la pollution liés à la production alimentaire pour animaux de compagnie. Enfin, les larves étant nourries avec des déchets habituellement non valorisés (issus de brasseries notamment), la ‘recette’ participe à l’économie circulaire.

En savoir plus
Agronutris lève 100 millions d’euros de financement pour industrialiser sa production de protéines à base d’insectes

Sur le thème de la Ville durable et de la mobilité, nous nous intéressons à une start-up qui a développé une technologie révolutionnaire permettant de capturer jusqu’à 90 % des émissions de particules fines émises par le freinage d’une voiture ou d’un train, répondant ainsi à un véritable enjeu de santé publique.

Comment identifiez-vous ces entreprises ? Et comment êtes-vous sûrs de leur qualité ?

ALR : C’est là l’une des grandes forces de Mirova : notre capacité à sourcer des pépites et des entreprises qui peuvent faire la différence. Nous sommes l’un des acteurs les plus présents en actifs privés sur la transition énergétique et le capital Naturel, ce qui nous donne un réseau puissant de partenaires et un accès privilégié aux opportunités d’investissements sur l’ensemble des 5 secteurs d’investissement.
Autre levier d’identification et de sélection : puisque nous sommes pionniers et leader dans la finance durable — et identifiés comme tels — des banques-conseil spécialisées en finance verte viennent nous chercher en priorité pour financer certaines de leurs entreprises clientes.
Sur la qualité des entreprises identifiées, nous capitalisons tout d’abord sur les expertises transversales de notre plateforme d’actifs réels qui représentent 2.3 Mds d’euros d’encours et disposent d’une expérience solide.
Cette plateforme s’appuie également sur une équipe de recherche en développement durable composée de près d’une vingtaine d’experts ESG au fait des enjeux, des solutions et des technologies environnementales, ce que vous ne trouverez nulle part ailleurs. Nous sommes ainsi en mesure d’étudier finement le potentiel de l’entreprise et l’impact attendu.

MR : J’ajouterais un autre marqueur qui fait la différence Mirova : notre exigence en matière d’analyse.
Nous suivons un processus d’analyse financière très encadré et sélectif, avec des due diligences poussées permettant de « scanner » l’entreprise en profondeur : qualité du management, pertinence du modèle d’affaire, analyse des technologies, étude des revenus dégagés, etc… ; et en complément de cette analyse financière, nous menons une due diligence d’impact : tout comme on étudie un « plan d’affaire », nous élaborons un plan d’impact à partir d’indicateurs permettant de quantifier l’impact réel de l’entreprise et de sa/ses technologie(s) — plan que nous faisons valider par un comité d’impact indépendant.
À la revente, nous faisons comparer par un tiers les objectifs d’impact et de performance fixés lors de l’achat avec le réel obtenu in fine. 50 % de la commission de performance de Mirova est conditionnée à l’atteinte de ces objectifs, ce qui témoigne de notre engagement et de la confiance que nous plaçons dans les entreprises dans lesquelles nous investissons.

Dans la mission que Mirova s’est fixée, il y a la volonté d’étendre le spectre des personnes pouvant accéder à l’investissement responsable, institutionnels comme privés.

À qui cette stratégie d’investissement s’adresse-t-elle ?

ALR : Dans la mission que Mirova s’est fixée, il y a la volonté d’étendre le spectre des personnes pouvant accéder à l’investissement responsable. Nous visons des investisseurs institutionnels évidemment, mais aussi des clients « finaux » privés, c’est-à-dire des particuliers — ce que nos concurrents ne font pas forcément sur l’ensemble des classes d’actifs. Nous déclinons donc cette stratégie d’investissement en offres dédiées adressant les besoins de grands institutionnels et de partenaires distributeurs - banques privées, assureurs… - à destination de clients particuliers.
Cette nouvelle activité de capital investissement se veut ouverte dans ses thématiques d’investissement comme dans son périmètre d’investisseurs

Quelles sont vos ambitions ?

Cette stratégie, comme les autres à venir, s’inscrit dans notre vision pragmatique de l’investissement à impact : elle doit être suffisamment ambitieuse pour générer un impact conséquent… tout en ménageant une taille permettant de déployer nos investissements facilement et rapidement. Nous visons donc une taille cible de 300-400 millions dans le cadre de notre première levée6.

Comment voyez-vous l’avenir du Private Equity à Impact ?

ALR : Si elle est récente, cette expertise Private Equity à Impact est aussi, et surtout un continuum des expertises de Mirova ; elle s’appuie sur un historique important et reste dans l’esprit de notre maison : avoir un temps d’avance… au bon moment. Lancer cette offre il y a 5 ans aurait été prématuré. C’est aujourd’hui le moment idéal. Le capital investissement d’impact est un levier important dans la transition environnementale ; il est essentiel de s’en saisir et d’en faire autre chose qu’un marché de niche.
Pour la suite, nous réfléchissons déjà à une stratégie de Private Equity à Impact Sociétal, dédié à l’éducation, à la formation, à la santé ou encore aux services à la personne qui sont également des enjeux majeurs. Des sujets dont la crise de la Covid-19 et ses conséquences nous ont montré toute son importance pour demain.

En savoir plus
capital-investissement-impact
Anne-Laurence ROUCHER

Anne-Laurence ROUCHER

Deputy-CEO, Head of Development, finance & Operations
Marc ROMANO

Marc ROMANO

Head of Impact Private Equity
1 - Le private equity ou capital investissement se définit comme la prise de participations en capital dans des entreprises non cotées.
2 - Les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations-Unies définissent 17 priorités pour un développement socialement équitable, sûr d’un point de vue environnemental, économiquement prospère, inclusif et prévisible à horizon 2030.
3 - Source : United Nations - Sustainable Development Goals Business Forum
4 - B-Corp certifie les entreprises qui intègrent dans leur modèle d’affaire et dans leurs opérations des objectifs sociaux, sociétaux et environnementaux. Pour en savoir plus : www.bcorporation.net/aboutb-corps. Mirova est certifiée B-Corp depuis 2020.
5 - Le Règlement « Sustainable Finance Disclosure Reporting » (SFDR) vise à fournir plus de transparence en termes de responsabilité environnementale et sociale au sein des marchés financiers. Les fonds classés Article 9 ont un objectif d’investissement durable.
6 - Les éléments et perspectives communiqués reflètent l’opinion de Mirova à la date du présent document et sont susceptibles d’être modifiés sans préavis. Source : Mirova
Pour aller plus loin
private-equity
Mirova annonce le lancement de son premier fonds de private equity à impact
Publié le 29/09/2021

Mirova, l’affilié de Natixis Investment Managers dédié à l’investissement durable, annonce aujourd’hui le lancement de son fonds Mirova Environment Acceleration Capital1.

En savoir plus

Ombrea-private-equity-impact©Ombrea
Ombrea lève 10 millions d’euros et accueille à son capital Mirova pour accélérer le déploiement de ses solutions de protection climatique
Publié le 30/09/2021

La startup Ombrea, dans une levée de fonds totalisant 10 millions d’euros, ouvre son capital à Mirova comme investisseur principal. Le Groupe CMA CGM, un leader mondial du transport maritime et de la logistique, deux entrepreneurs français et Région Sud Investissement, investisseur historique de la société, complètent le tour de table de cette levée. L’objectif de cette opération pour Ombrea : étendre ses solutions de gestion et protection des cultures au service d’agriculteurs toujours plus dépendants des aléas climatiques.

En savoir plus

agronutris-private-equity
Agronutris lève 100 millions d’euros de financement pour industrialiser sa production de protéines à base d’insectes
Publié le 30/09/2021

Agronutris, première société de biotechnologie française spécialisée dans l’élevage et la transformation d’insectes pour l’alimentation, annonce une levée de 100 millions d’euros, dont 50 millions en fonds propres notamment auprès du fonds SPI « Société de Projets Industriels », géré pour le compte de l’Etat par Bpifrance dans le cadre du Programme d’investissements d’avenir, et Mirova. Cette opération va permettre à la société de déployer à Rethel (Ardennes) d’ici fin 2022 sa première unité industrielle et de financer l’implantation d’un deuxième site de plus grande envergure.

En savoir plus