Green Bonds : quand les obligations entrent en révolution

Publié le 26/10/2021

Le monde a été alerté des enjeux climatiques et environnementaux il y a plus de 30 ans par le GIEC1, et les États ont pris des mesures il y a plus de 10 ans sur ces sujets, l’objectif étant d'atteindre la neutralité carbone et ainsi de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C2. Nous en sommes pourtant bien loin : en effet, l’ONU a publié en septembre un rapport montrant que le monde est sur un chemin catastrophique, vers 2,7°C de réchauffement3. La révolution industrielle et environnementale à mener pour accélérer la transition environnementale et énergétique est une nécessité.

À travers les émissions vertes et durables, les investisseurs peuvent participer à la transition environnementale et énergétique, en ayant un double impact : financier et environnemental. C’est tout l’objet de la stratégie Mirova Global Green Bond4.

Mirova

En bref

Les obligations vertes et durables constituent les meilleurs véhicules au sein des marchés obligataires pour accélérer la transition environnementale et énergétique.

  • La 1ère émission verte (« Climate Awareness Bond » ou obligation climatiquement responsable) a été émise en 2007 par la Banque Européenne d'Investissement.
  • Un marché profond, et en pleine croissance : les obligations vertes et durables représentant 1 450 milliards de dollars d’encours à fin septembre 20215.
  • Les émissions depuis le début de l’année ont atteint 450 milliards $ à fin septembre 20214.
  • Le risque de « greenwashing » ou de manque d'impact et d'ambition s’accroit à mesure que le marché se développe : pour éviter tout risque de réputation et réglementaire, le cadre référentiel doit être consolidé afin d’harmoniser et d’officialiser des critères permettant d’évaluer l’ambition, l’intégrité, la transparence d’une émission verte et durable.
  • Mirova a fait partie des premiers à investir dans les émissions vertes et durables (depuis 2012) et a mis en place un processus d’investissement unique et intégré. Les encours sous gestion de la stratégie Mirova Global Green Bond s’élèvent à 822 millions € au 30/09/2021. Par ailleurs, Mirova est investi sur le marché des obligations vertes et durables à hauteur de 3,4Mds € à travers les différentes stratégies.

Un marché de plus en plus profond

L’obligation « verte » et « durable » par définition

Il s’agit d’un titre de dette émis sur les marchés financiers par une entreprise ou une entité publique (collectivité, agence internationale, etc.) pour financer des projets contribuant à la transition environnementale et énergétique : développement des mobilités décarbonées, rénovation énergétique des logements et bâtiments, tertiaires publics et privés, ou encore expansion et stockage des énergies renouvelables et décarbonées.

Les émissions vertes et durables se distinguent des obligations classiques sur deux points essentiels :

  • les engagements pris par l’émetteur sur l’usage précis des fonds levés qui doit porter exclusivement sur le financement ou le refinancement de projets visant un impact positif environnemental et/ou durable,
  • la publication, chaque année, d’un rapport détaillé rendant compte aux investisseurs des bénéfices en termes de développement durable générés par l’utilisation effective des fonds.

L’Union Européenne, berceau des émissions vertes

Juillet 2007, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) émet la première émission verte de l’histoire : le « Climate Awareness Bond » (ou obligation climatiquement responsable). Une obligation climatique qui fait rapidement des émules.

Dès 2008, la Banque Mondiale émet à son tour, suivie par des collectivités territoriales, puis de grandes entreprises essentiellement issues du secteur de l’énergie, avant que de premiers États leur emboîtent le pas.

Il aura toutefois fallu attendre 2014 et la publication des Green Bond Principles pour que le marché décolle réellement. Sept ans plus tard, l’Europe caracole en tête des émissions vertes et durables, mais peut être plus pour longtemps : en effet, la Chine et les États-Unis sont activement en train de se positionner sur ce marché.

2021, année de tous les records

À mesure que le monde s’efforce de « reconstruire en mieux » l’après COVID-19, les émissions vertes et durables gagnent en popularité, leur croissance exponentielle dépassant même les prévisions les plus optimistes.

À fin septembre 2021, les émissions d’obligations vertes et durables ont dépassé celles de l’ensemble de l’année 2020, soit 450 milliards de dollars.7

Une dynamique qui s’explique en premier lieu par le nombre croissant d’émissions souveraines. L’Italie, l’Espagne, le Royaume-Uni et l'Union Européenne ont émis leurs premières obligations vertes, ainsi que l’accélération des émissions par les sociétés de production d’énergie, les sociétés immobilières les sociétés industrielles et tout particulièrement le secteur automobile.

La révolution des obligations vertes et durables bat son plein, faisant de ces instruments un marché en plein essor.

Mirova a développé une méthodologie d’analyse et d’évaluation des programmes d’obligations vertes qui conduit à un taux de sélectivité très exigeant.

50 nuances de vert

Aller au-delà de montrer patte verte

Le marché des obligations vertes et durables est confronté à deux enjeux majeurs :

  • un cadre encore en construction : à ce jour, l’entreprise qui le souhaite peut s’auto-labéliser émetteur d’obligation verte. En effet, il existe différents cadres, mais pas de label universel établissant des standards en matière d’impact environnemental et/ou durable
  • un déficit de traçabilité et de transparence sur l’utilisation des fonds recueillis par les émetteurs.

Ces deux enjeux pouvant conduire à un manque d’impact et de cohérence de la stratégie développement durable déployée.

Les investisseurs obligataires peuvent donc en voir des vertes… et des moins vertes. En effet, une obligation verte pouvant n’avoir de vert que le nom, il est essentiel de poser des questions et d’approfondir la stratégie en développement durable de l’émetteur afin de maximiser l’impact environnemental/durable des projets financés. L’un des plus grands défis à relever pour ce marché est donc l’établissement de normes mondialement reconnues.

À ce titre, le 6 juillet dernier, la Commission Européenne a franchi un nouveau cap en lançant sa stratégie pour financer la transition vers une économie durable, proposant notamment un cadre réglementaire, une taxonomie verte8 et un standard européen pour les obligations vertes.9

Au cœur de l’approche de Mirova, l’analyse approfondies des obligations vertes et durables10

Afin de démontrer que l’impact et l’ambition de la stratégie du programme d’émissions, Mirova s’attache à vérifier avec la plus grande précision qu’elle répond à différents critères.

Pour ce faire, Mirova a développé une méthodologie d’analyse et d’évaluation des programmes d’obligations vertes - mais aussi sociales et durables - qui s’appuie notamment sur le cadre référentiel des « Green Bond Principles11 ». Elle conduit à un taux de sélectivité très exigent : à fin décembre 2020, 45% de ces émissions étaient exclues de l’univers d’investissement de la stratégie Mirova Global Green Bond.

Parmi les éléments entrant dans ce processus :

Phase d’analyse, d’évaluation et de sélection : intégrité et ambition

  • L’utilisation des fonds doit être destinée à des projets verts et/ou sociaux. Afin de maximiser l’impact, Mirova étudie leur pertinence et sa cohérence avec les Objectifs de Développement Durable (ODDs) définis par les Nations-Unies en 2015. En outre, avec l’émergence de la Taxonomie verte européenne, Mirova analyse et défie, dans certain cas, les critères techniques proposés par l’inventaire vert de la commission EU, ainsi que ceux proposés par les émetteurs.
  • Les impacts et les avantages environnementaux et/ou sociaux du projet doivent être suffisamment clairs et ambitieux pour progresser de manière significative vers l’objectif qu’il entend atteindre.
  • De manière générale, Mirova étudie comment les projets financés s’inscrivent dans la stratégie globale et de développement durable de l’émetteur.

Phase de suivi dans la durée : discipline et transparence

  • Les émetteurs doivent mettre en place les processus nécessaires pour minimiser et gérer les différents risques environnementaux et sociaux du projet tout en maximisant les avantages. La gestion des risques est centrale dans notre analyse : une transaction générant des bénéfices environnementaux positifs peut être responsable de la génération d’externalités négatives. Par exemple, dans le cas de projets nécessitant la construction d’infrastructures, cela peut avoir des impacts négatifs sur les populations locales ou la biodiversité…
  • fournir :
    • un rapport annuel sur l’allocation du produit jusqu’à l’échéance ;
    • un rapport d’impact permettant de vérifier les bénéfices environnementaux générés par les projets ou les activités financées. Mirova prête également attention à la précision et la transparence du reporting d’impact associé aux projets, avec des indicateurs de performance et résultats bien identifiés.
  • Le produit de l’émission verte et/ou durable doit être géré et suivi par l’émetteur selon le cadre référentiel des « Green Bond Principles » et, dans la mesure du possible, analysé par un auditeur externe qui vérifie la méthode de suivi et l’allocation des fonds.
  • Dans le cas où l’un ou plusieurs de ces éléments amènent à considérer une émission verte et/ou durable comme ne répondant plus aux critères requis, Mirova essaie alors de voir avec l’émetteur si des mesures peuvent être prises afin d’améliorer la situation. En cas d’échec, l' émission verte et/ou durable ne sera plus considérée comme telle.

Cette méthodologie est assortie d’une stratégie d’engagement visant à accompagner les entreprises, et en particulier les émetteurs d’obligations tout au long du cycle de vie de titres verts

Un accompagnement tout au long du cycle de vie de l’obligation verte

Cette méthodologie est assortie d’une stratégie d’engagement visant à accompagner les entreprises, et en particulier les émetteurs d’obligations tout au long du cycle de vie de titres verts. Cette stratégie mobilise l’ensemble des équipes de recherche ESG et de gestion de taux : c’est la réponse de Mirova au défi du « greenwashing » dans le marché des obligations vertes et durables. Il s’agit en effet de bien connaître les transactions et les émetteurs grâce à un dialogue constructif et exigeant, car la non-satisfaction des attentes se traduit dans tous les cas par l’inégibilité des titres concernés, ou bien par le désinvestissement, s’ils étaient présents en portefeuille.

Phase 1 : Pré-transaction

Mirova est ouverte aux échanges avec les émetteurs potentiels et cherche avant tout à les inciter à participer tout en maximisant les bénéfices environnementaux. Mirova est également régulièrement sollicitée par les équipes d’origination des banques afin de partager son point de vue sur les conditions et critères de la structuration de transactions vertes.

Phase 2 : Émissions en marché primaire

Pendant le processus d’évaluation des transactions arrivant au marché primaire, les analystes dialoguent avec les émetteurs. Les objectifs sont de mieux comprendre l’impact positif de la transaction, de recenser l’exposition aux risques, et surtout d’analyser les dispositifs d’atténuation mise en place par les émetteurs.

Phase 3 : Post-émissions et analyse des rapports d’impact

Cette phase a lieu une fois que les transactions sont rentrées dans nos portefeuilles obligataires. Si une transaction est associée à une controverse, les analystes Mirova lancent alors une campagne d’engagement avec l’émetteur pour comprendre l’ampleur et l’impact. Ils pourront alors évaluer les actions correctives mises en place par les émetteurs. La non-satisfaction des attentes d’investisseur responsable se traduit par une dégradation de l’opinion et du score, ainsi que par un désinvestissement de nos portefeuilles obligataires. Chaque année, l’équipe de recherche passe en revue les rapports d’impact des émetteurs qui ont réalisé des transactions en primaire, un an et demi auparavant. Dans le cas où il existerait des questions relatives aux méthodologies utilisées pour reporter les bénéfices environnementaux, et/ou des controverses liées aux projets financés, l’équipe de recherche est alors mobilisée pour mettre en œuvre une action d’engagement. Les conséquences de la non-satisfaction des attentes sont les mêmes que dans le cas de controverses affectant l’émetteur.

Au cœur de la stratégie Mirova Global Green Bond

Exemples de projets liés à des programmes d’émissions vertes et durables qui n’ont pas le feu vert de Mirova :

Traquer le manque d’impact et d’ambition

exemples-mirova-global-green-bond

 

Tout savoir sur : la stratégie Mirova Global Green Bond en un coup d’œil

  • Une recherche de performance financière et d’impact grâce à une forte collaboration avec l’équipe de Recherche ESG
  • Une gestion de conviction, de long-terme fondée sur une sélection active d’émetteurs positionnés sur les enjeux de développement durable
  • Une gestion des risques intégrée au processus de gestion
  • Un processus de gestion structuré, unique et intégré s’appuyant sur une méthodologie d’analyse propriétaire
  • Une concentration sur la recherche d’impact pour l’alignement du portefeuille avec un scénario de 2°C maximum*
* Correspond aux plans d’actions mis en place pour respecter l’Accord de Paris, c’est-à-dire la hausse qu’il ne faudrait pas dépasser pour la température moyenne de la planète entre 1850 et 2100.
Agathe Foussard

Agathe FOUSSARD

Fixed Income portfolio manager
Felipe Gordillo

Felipe GORDILLO

Senior ESG Analyst
*CFA® et Chartered Financial Analyst® sont des marques appartenant au CFA Institute.
** Environnemental, Social et de Gouvernance

1. Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.
2. L’objectif central de l’Accord de Paris est de renforcer la réponse mondiale à la menace du changement climatique en maintenant l’augmentation de la température mondiale à un niveau bien inférieur à 2 degrés Celsius par rapport aux niveaux préindustriels et de poursuivre les efforts pour limiter encore davantage l’augmentation de la température à 1,5°C.
3. Source : rapport UMFCCC sept 21.
4. La stratégie Global Green Bond est exposée aux risques de : perte en capital, instruments financiers dérivés, titres de créance, liquidité, variation des taux d’intérêt, marchés émergents, risque de crédit, risques de durabilité, titres de catégorie inférieure ou titres non cotés, risque de contrepartie, taux de change, modifications des lois et/ou des régimes fiscaux, investissement axé sur les facteurs ESG.
5. Source : Environmental Finance, Mirova.
6. Source : Environmental Finance.
7. Source : Environmental Finance.
8. Standard européen qui concerne les entreprises, investisseurs et les Etats membres pour lister la part verte de leurs activités et investissements.
9. https://www.climatebonds.net/2021/07/eu-action-sets-new-baseline-ec-ecb-promise-systemic-change-europes-finance-sector-landmark
https://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/qu-est-ce-qu-un-green-bond-760714.html
https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/en/speech_21_4609
10. Pour plus d'informations sur nos méthodologies, veuillez consulter notre site Web Mirova: www.mirova.com/fr/recherche
11. Lignes directrices d’application volontaire pour l’émission d’obligations vertes. Pour en savoir plus : https://www.icmagroup.org/sustainable-finance/the-principles-guidelines-and-handbooks/green-bond-principles-gbp/
Tout investissement comporte des risques, y compris le risque de perte en capital. Les éléments communiqués reflètent l’opinion de Mirova à la date du présent document et sont susceptibles d’évoluer sans préavis.
AUTRES CONTENUS
Première mondiale : SNCF lance une émission de titres verts à court terme conforme aux critères des Green Bond Principles (« Green Commercial Paper »)
Première mondiale : SNCF lance une émission de titres verts à court terme conforme aux critères des Green Bond Principles (« Green Commercial Paper »)
Publié le 20/10/2021

SNCF SA, noté A-1+ / P-1 / F1+ (S&P / Moody’s / Fitch)1, a lancé le 19 octobre 2021 le tout premier financement vert court terme au monde émis sous programme Euro Commercial Paper (ECP). D’un montant de 50 Mls€ et d’échéance 3 mois, cette transaction a vocation à financer les investissements durables du Groupe et s’inscrit dans le cadre de sa charte dédiée aux financements verts («Green Bond Framework»). Mirova, l’affilié de Natixis Investment Managers dédié à l’investissement durable, pionnière des obligations vertes, a accompagné SNCF dans le développement de ce produit et a souscrit à cette première transaction au niveau mondial.

En savoir plus

Transition environnementale, stratégie Mirova Global Environmental Equity
Quand atténuation du changement climatique rime avec innovations technologiques
Publié le 12/10/2021

Le monde et l’économie d’aujourd’hui sont confrontés à des enjeux de long terme, comme la sécurité des ressources, la nécessité d’assurer des écosystèmes sains ou encore la stabilité climatique. Parce qu’il n’existe pas de Planète B, c’est l’affaire de tous d’œuvrer pour l’accélération de la transition énergétique et environnementale. La finance ne fait pas exception et a un rôle à jouer pour atteindre la neutralité carbone en 2050 et ainsi limiter la hausse des températures à 1,5°C1. Les investissements peuvent aussi contribuer à la transition vers une économie qui rend plus à la planète qu’elle n’extrait de ressources et contribue à l’accroissement de la biodiversité. C’est l’objet de la stratégie Mirova Global Environmental Equity, une stratégie actions thématique visant à investir dans des sociétés qui développent des solutions robustes et des services de pointe générant un impact significatif sur la chaîne de valeur environnementale, notamment sur l’énergie et permettant une diminution rapide des émissions de gaz à effet de serre.

En savoir plus

mirova newsletter creating sustainable value
Mirovα: Creating Sustainable Value #8
Publié le 19/10/2021

Comprendre les marchés, agir sur les marchés, s'engager, mesurer l'impact... Le nouveau numéro de notre newsletter marché est disponible.

En savoir plus